Tout d'abord rien.

Apprendre à être dans le vide, le silence, l'absence. Voir ce qui jaillit spontanément.

{Si l'ennui nous ennuie tellement c'est qu'il est plein de tout ce que nous n'avons pas eu le temps de gérer dans l'année : les émotions refoulées que nous n'avons pas pu exprimer, les travaux et les efforts repoussés à plus tard, ces parties de nous que nous n'aimons pas et dont à cet instant il faut supporter la présence.}

Accueillir ensuite ce qui est là : la lumière, le son, le toucher, le goût, l'odeur, nos sensations intérieures, nos émotions, nos pensées. Passer un moment en solitaire avec soi sans rien faire, sans rien attendre de particulier. Être simplement.

Respirer, se laisser respirer par l'air, comme un mouvement spontané qui nous relie au reste. Se laisser porter, bercer par le mouvement de la respiration. Trésor inestimable.

Et puisque l'enfant est là et qui attend la leçon de l'adulte, transmettre :

                                        la joie
                                        le bonheur
                                        la gaîté
                                        la beauté
                                        la curiosité
                                        l'amour...

Tout ce qui nous porte, nous transporte, nous émeut, nous questionne...

Peut-être l'enfant va t-il recevoir, peut-être n'est-il pas encore prêt, mais il va se souvenir de ces instants heureux et partagés à découvrir le monde.

Nous voulons tous le bonheur de nos enfants.