Aude : Je suis sur la liste d'attente pour avoir un rendez-vous pour mes enfants mais je suis complètement dépassée par la situation. Chaque matin je me réveille en me demandant ce qui va me tomber sur la tête dans la journée. Comment faire pour calmer les choses en attendant la consultation ?

Delphine Gouteux (Delle) : La première chose à comprendre et à réaliser c'est que vous n'y êtes pour rien, ni vous, ni vos enfants. Repérez les situations dans lesquelles vous vous culpabilisez ou dans lesquelles on vous fait culpabiliser et répétez-vous que vous n'y êtes pour rien. Vous n'avez rien fait sciemment pour arriver à une telle situation, ce n'est pas votre faute. N'essayez pas de persuader les autres de votre innocence mais persuadez-vous vous-même et laissez les autres parler à leur guise. Repérez les situations dans lesquelles vos enfants culpabilisent ou sont culpabilisés par vous ou quelqu'un d'autre et répétez-leur qu'ils n'y sont pour rien. Persuadez-les que ce qui leur arrive les dépasse et qu'ils ne peuvent pas le maîtriser même s'ils s'épuisent à essayer de le faire. Les enfants précoces sont souvent envahis par leurs émotions qui prennent les rênes de leur volonté sans qu'ils ne puissent rien y faire. Il est donc inutile de vous culpabiliser ou de les culpabiliser, cela ne rajoute que de la souffrance à la souffrance.

Aude : Cela me fait du bien ce que vous me dites, j'avais l'impression que tout venait de moi. Mais encore. Souvent Lucas se montre violent avec sa sœur. Il la provoque jusqu'à ce qu'elle se mette à réagir et ça vire rapidement aux échanges de coups. La situation se répète presque chaque jour. Je ne vais quand même pas lui dire que ce n'est pas de sa faute s'il frappe sa sœur !

Delphine Gouteux (Delle): En fait Lucas évacue de cette manière toutes les tensions qu'il a accumulées au cours de sa journée. Il a pris sur lui afin d'avoir un comportement suffisamment adapté à l'école et à la garderie mais, de retour à la maison, il se détend et alors le sac se vide malgré lui. Finalement c'est une preuve qu'il se sent bien avec sa sœur ! Pour empêcher que ce flot de tension ne se déverse contre elle vous pouvez l'aider à l'évacuer d'une autre manière. Tout d'abord, il doit prendre conscience de la présence de cette tension et donc apprendre à être attentif à ce qu'il ressent, à se centrer sur lui-même. A ce moment-là c'est souvent de la colère qui est exprimée. Il est important pour lui que cette colère soit reconnue et validée, il a sûrement de très bonnes raisons d'être en colère, sa journée n'a pas été facile. Puis en le déculpabilisant de ressentir cette colère et par des exercices de respiration, vous pouvez l'aider à évacuer les tensions de la journée. Il se sentira alors sûrement triste et bizarre pendant quelques minutes mais après vous retrouverez le Lucas que vous aimez.

Aude : Je comprends ce que vous m'expliquez mais comment faire concrètement ? Et puis il y a aussi Jonas, avec lui je n'ai aucun problème à la maison, mais chaque jour sa maîtresse me fait comprendre que c'est un véritable monstre que j'ai mis au monde. Et Adélaïde, bien que ce soit la plus discrète des trois, elle n'arrive pas à se décoller de moi. Il y a des soirs où j'en viens à regretter de les avoir fait, Dieu sait pourtant combien je les aime...

Delphine Gouteux (Delle) : Et c'est amour là qui leur permet de vivre les meilleurs moments de leur vie. Vous êtes la bonne fée de vos enfants ! Il ne vous reste plus qu'à apprendre quelques formules magiques pour venir à bout de votre mission. Prenez chaque soir un temps durant lequel vous serez seule avec chacun de vos enfants. Ce sera un temps rien que pour lui durant lequel vous l'aiderez à faire face aux situations difficiles qu'il rencontre. Commencez toujours par le déculpabiliser, les enfants culpabilisent naturellement à propos de n'importe quoi. Puis proposez lui quelques exercices afin qu'il se recentre sur lui-même ou discutez avec lui quelques instants en respectant ce qu'il ressent et finissez par des marques d'affections adaptées son âge de. N'oubliez surtout pas de prendre également du temps pour vous. Vos enfants partagent toutes vos émotions, pour se sentir bien, ils ont besoin que vous sentiez bien. Apprenez à vous relaxer.

Aude : C'est plus facile à dire qu'à faire ! Où vais-je trouver tout ce temps ? Et j'avoue je ne sais pas comment faire pour me relaxer, comment alors pourrais-je apprendre à mes enfants ?

Delphine Gouteux (Delle) : La question du temps est une fausse question. Réfléchissez à ce qui vous semble le plus important dans la vie et vous verrez que vous trouverez du temps pour vous y consacrer, peut-être l'entretien de votre maison est-il moins important que votre bien-être et celui de vos enfants ? Peut-être finalement vous gagnerez du temps en n'ayant pas à gérer une multitude de problèmes chaque jour. Pour apprendre à vous relaxer vous pouvez trouver un cours de yoga par exemple, vous pouvez aussi vous appuyer sur des livres de relaxation à destination des enfants. Je réfléchis également à l'heure actuelle à la mise sur pied de cours de relaxation et de gestion des émotions pour les enfants précoces et leur famille. Si cela vous intéresse, vous pouvez prendre contact avec moi.

Aude : Des techniques spécialement adaptées aux enfants précoces ? Comment cela se passe-t-il ?

Delphine Gouteux (Delle) : Les techniques ne sont pas spécialement adaptées aux enfants précoces mais la structure des cours, oui. L'enfant ou les enfants vien(nen)t avec leur(s) parent(s) et je vous explique comment faire pour les déculpabiliser. J'accueille une famille à la fois, les enfants précoces se sentent rarement à l'aise en groupe. En famille, au contraire, ils se sentent sécurisés. Je vous propose des techniques de relaxation, de gestion des émotions, de concentration que vous apprenez en même temps que votre enfant afin de les reproduire à la maison. Vous repartez au bout de 5 à 6 cours avec une boîte à outils qui vous permet de faire face à la plupart des situations. Bien sûr ces cours ne remplacent en rien une thérapie, si votre enfant a subi certains types de traumatismes (à voir avec M. Sensfelder), la boîte à outils de vous sera d'aucun secours. On ne met pas un sparadrap sur une jambe cassée ! Mais pour tous les petits soucis quotidiens, vous trouverez une réponse adaptée.

Aude : Ca m'intéresse. Comment puis-je vous joindre ?

Delphine Gouteux (Delle) : Vous, et toute personne intéressée, pouvez m'envoyez un mail avec vos questions à l'adresse suivante : diem.formations@wanadoo.fr Les cours débuteront sûrement aux vacances de Pâques. Dans un premier temps ils auront lieu dans le cabinet de Bernard Sensfelder à Pont-Aven. N'hésitez pas à me faire part de vos attentes et vos questions afin que je puisse m'adapter au mieux à vos besoins.