Dès que mes parents haussent le ton, j'ai l'impression que l'univers s'effondre et je me mets à pleurer sans pouvoir me calmer. Ce n'est pas tant le fait que mes parents me grondent qui m'inquiète, c'est cette bouffée d'émotion qui m'envahit et que je ne parviens pas à contenir. C'est comme si je n'étais plus moi-même, je ne me maîtrise plus. Souvent mes parents me grondent encore plus parce qu'ils trouvent que j'en fais trop, mais je ne le fais pas exprès. J'aimerais bien qu'ils me disent quoi faire pour que cela n'arrive plus, je me sens coupable de réagir comme ça, alors je me sauve pour me cacher dans ma chambre en pleurant.

Charline, tu es une petite fille précoce, c'est à dire que tu es hypersensible. Bien sûr que tu ne le fais pas exprès et c'est vraiment difficile à vivre pour toi. Tu ressens les choses bien plus fortement que la plupart des gens, c'est comme si tu étais prise dans un ouragan d'émotions. C'est trop fort pour que tu puisses résister, les émotions t'emportent comme un fétu de paille et te font agir contre ton gré. C'est comme ça, tu ne peux rien y faire et il n' y a pas de solution-miracle. Tu resteras aussi sensible toute ta vie, cela fait partie de toi, par contre tu peux apprendre peu à peu à mieux vivre ces moments difficiles.

La première chose, c'est qu'il faut que tes parents comprennent ce qui se passe pour toi, qu'ils comprennent à quel point tu es perdue et impuissante face à ce qui t'arrive. Tes parents ne peuvent pas arrêter l'ouragan d'émotions mais ils peuvent te rassurer, comme lors d'un vrai ouragan. Ce serait bien qu'ils te prennent dans les bras, qu'ils te parlent doucement et qu'ils t'expliquent que ce qui t'arrive n'est pas grave, qu'à un moment l'ouragan va se calmer et que tu redeviendras à nouveau toi-même. Car cela fait très peur d'être une petite fille de deux ans, seule face à un ouragan, on a l'impression que l'on n'en sortira jamais, que les émotions nous emportent pour toujours, loin de ceux que l'on aime. Par contre, il ne s'agit pas du tout, pour tes parents, de céder à propos du point sur lequel ils te haussaient le ton, tu dois apprendre qu'il existe des limites et que les limites que posent tes parents sont justement là pour te protéger.

Lorsque tu seras un peu plus grande, tu pourras t'inscrire à une activité dans laquelle il est important de bien gérer ses émotions, de ne pas se laisser emporter. Par exemples : les sports de combat (judo, escrime, etc.). Dans ce type d'activité, les règles sont très strictes, il est nécessaire de se concentrer pour gagner tout en les respectant. Bien sûr, dans un combat, on ressent des émotions mais comme il s'agit d'un jeu, elles seront beaucoup moins fortes que dans la vie de tous les jours et peu à peu tu apprendras à garder une certaine maîtrise de toi-même. Attention, il ne s'agit pas de bloquer tes émotions, de ne plus rien ressentir, même si parfois tu peux en rêver, car une vie sans émotions, c'est une vie sans amour, ni joies.

Si tu n'es pas très sportive, tu peux aussi pratiquer une activité artistique. Tu apprendras à transformer les ouragans qui te traversent en œuvre d'art. Dans ce cas, il ne s'agit plus de se maîtriser mais d'apprendre à dompter ses émotions pour qu'elles deviennent créatrices. Dès maintenant tu peux jouer par exemple à dessiner tes colères, ou à les jouer sur un piano. Essaye de faire comprendre aux autres à quel point c'est fort ce qui te traverse. Tout cela n'est pas facile car pour l'instant, tu te sens très coupable de ressentir tout cela. En fait, le danger est là, que tu continues à te sentir coupable d'être ce que tu es. Du coup, tu risques de t'empêcher d'exister tout le reste de ta vie en te donnant toujours tort et en donnant toujours raison aux autres. Charline, tu n'es pas une méchante petite fille, tu es une petite fille merveilleuse sensible et il s'agit que cette sensibilité te permette de t'épanouir.

Avec le temps, les choses changeront peu à peu. En grandissant tu acquerras une certaine maîtrise de tes émotions de la même manière que peu à peu tu acquiert une maîtrise de ton corps. Lorsque tu seras adulte, tu pourras aussi pratiquer des techniques de méditation qui t'apprendront à te détacher peu à peu de tes émotions si fortes. Ces émotions font partie de toi mais tu n'es pas uniquement ces émotions, tu es également capable d'avoir un raisonnement logique ou d'agir avec ton corps. Parfois ce sont les émotions qui prennent le dessus, parfois le corps, parfois l'intelligence, l'important c'est d'apprendre à équilibrer les trois tout au long de sa vie.