Comme je connais déjà les lettres de l'alphabet et que je commence à déchiffrer pas mal de mots, mes parents souhaitent que je saute la grande section et que j'intègre le CP à la rentrée prochaine. Moi aussi, j'aimerais bien car je m'ennuie en classe. Ils en ont discuté avec la maîtresse mais celle-ci trouve que je manque de maturité. Je ne comprends pas bien ce que cela veut dire : est-ce que je suis encore un bébé ou suis-je en avance sur mon âge ? J'aimerais bien qu'on m'explique.

Rassures-toi, Lilou, tu n'es plus un bébé. Le "manque de maturité" invoqué par ton professeur pour refuser ton saut de classe correspond à un phénomène classique chez les enfants précoces. Il faut également que tu comprennes que tu n'es pas non plus en avance sur ton âge. Le mot "précoce" est parfois mal adapté, tu ne te développes pas plus vite que les autres enfants mais tu te développes différemment. Être précoce signifie avoir un rapport au monde différent de celui de la plupart des gens. Ton cerveau fonctionne certes plus rapidement mais il ne développe pas non plus les mêmes capacités que celui des autres.

Lorsque tu apprends quelque chose, cette connaissance ne reste pas isolée dans ta tête, elle va te faire penser à tout un tas d'autres choses qui lui ressemblent ou qui, au contraire, s'y opposent, tes connaissances se relient les unes aux autres. Tu es également capable de comprendre la logique qui est liée à cette connaissance et tu réussies à l'appliquer à d'autres connaissances, c'est ce que l'on appelle des méta-connaissances. Par exemple lorsque tu as appris l'alphabet, puis les constructions possibles de syllabes avec la lettre B (ba, be, bi , bo, bu), tu as tout de compris que l'on pouvait appliquer la même logique à toutes les autres consonnes. Ce n'était pas la peine de t'apprendre toutes les syllabes associées à chaque lettre. Tu as utilisé tes méta-connaissances (c'est à dire la logique de la lecture que tu as découverte lors de l'apprentissage de la première consonne) pour apprendre le reste de la lecture par toi-même. Bien sûr il reste quelques couacs, ce sont toutes les irrégularités, toutes les syllabes pour lesquelles cette logique ne s'applique pas. Habituellement un enfant doit apprendre toutes les syllabes, que celles-ci soient logiques ou non. D'ailleurs certains ne font même pas la différence, ils les savent simplement toutes par cœur.

Être précoce signifie également être plus sensible que la plupart des autres enfants. Sans être forcément plus développés, tes sens t'apportent les informations de façon plus précise et plus forte que pour les autres parce que ton cerveau est capable de traiter beaucoup d'informations à la fois. Il n'y a pas d'intelligence sans cette grande sensibilité, l'intelligence humaine n'est pas basée sur la logique comme celle des ordinateurs, elle est basée sur les émotions. Ces émotions sont très importantes car elles nous permettent de faire les bons choix, de ne pas vivre notre vie en calculateur mais en bonne intelligence. Par exemple tu es sûrement très contente que pour ton anniversaire tes parents t'offrent le cadeau qui va te faire le plus plaisir (un vélo ou une poupée) et non pas celui qui te sera le plus utile (de la nourriture ou un vêtement). L'intelligence logique sans les émotions rendrait notre monde inhumain et insensible, on ne ferait plus que des choses utiles en oubliant le plus important : le bonheur qui ne peut provenir que des émotions.

C'est cette grande sensibilité que la maîtresse appelle "manque de maturité". Face à une situation difficile, tu reçois beaucoup plus d'informations et de manière plus forte que les autres élèves, cela déclenche un véritable cataclysme au fond de toi et cela te perturbe. C'est normal, à ton âge personne n'est capable de maîtriser des émotions très fortes. Tu n'es pas moins mature que les autres mais tu dois faire face à des émotions plus intenses. Du coup, tu vas réagir très fortement : par exemple tu te mets à pleurer, ou bien tu n'arrives pas à rester tranquille. Tu es déstabilisée lorsque tu ne comprends pas les consignes, tu as besoin de l'approbation de la maîtresse pour t'aider à faire face au très fort sentiment d'impuissance qui t'envahit. Tu as du mal à comprendre les consignes collectives, il faut que la maîtresse confirme que tu es aussi concernée car tu as besoin d'une émotion positive à ton égard pour réussir ton travail. Ton intelligence ne fonctionne bien que lorsque tu te sens bien, l'ambiance de la classe ou de l'école, l'affection de la maîtresse et des autres élèves sont des éléments essentiels à ta réussite.

La maîtresse a bien senti tout cela et elle l'a mis sur le dos d'un "manque de maturité" mais cela ne changera pas en grandissant, tu seras toujours aussi sensible à ce qui se passe autour de toi, même lorsque tu seras adulte. Mais tu peux apprendre dès maintenant à vivre avec. Pour cela, il te faut apprendre à développer ta confiance en toi, à te centrer sur toi-même. C'est à dire à baisser un petit peu le son des informations qui t'arrivent de l'extérieur et à monter un peu le son des informations qui t'arrivent de l'intérieur. Une bonne technique pour cela est de faire des exercices d'équilibre : apprends à te tenir sur une jambe, puis à le faire en fermant les yeux par exemple. Tu peux inventer toutes sortes d'exercices qui te permettent de développer ton sens de l'équilibre. Une technique complémentaire est d'apprendre à se relaxer, il faut faire l'exercice régulièrement et l'associer à un lieu imaginaire ou réel dans lequel tu te sens bien, ce sera ton jardin secret. Lorsque tu sentiras les émotions t'envahir trop fortement, tu pourras te réfugier quelques instants dans ce jardin secret pour retrouver ton calme. Tu seras toujours aussi sensible mais tu retrouveras ton équilibre suffisamment rapidement pour que cela ne gène plus ton travail.