Avec maman, ça se passe bien à la maison, elle m'explique les choses. Avec papa, la plupart du temps c'est super : on fait du foot, on regarde des films, on est tous les deux fans de MC Solaar, on rigole bien ensemble. Mais quand je fais une bêtise, c'est comme s'il devenait quelqu'un d'autre : il se met à crier, à me punir et rien ne semble pouvoir l'arrêter. Heureusement que maman est là pour me consoler. Je n'arrive pas vraiment à comprendre pourquoi il passe de l'un à l'autre. C'est souvent lorsque je fais des bêtises mais pas toujours. Des fois je fais des bêtises et il ne se fâche pas et des fois je n'ai rien fait et il me crie dessus. Maman aussi essaye de le calmer mais ça ne marche pas.

Paulin, tu es confronté à une situation assez classique. Si tu y réfléchis bien, tu comprendras que la plupart du temps, ton papa ne se comporte pas en père mais comme un copain. Il fait des choses avec toi, comme jouer au foot, regarder la télé ou écouter de la musique, mais en les faisant au même niveau que toi, c'est à dire comme le fait un enfant. Tous les adultes ont un côté enfant au fond d'eux, certains osent l'affirmer, d'autres le cachent le mieux possible. Pour ton père, jouer avec toi est l'occasion de faire ressortir son côté enfant. Cela veut dire aussi que le reste du temps il l'enfouit tout au fond de lui par exemple lorsqu'il est avec d'autres adultes ou à son travail. Souvent chez les précoces ce côté enfant est très fort car les précoces aiment beaucoup jouer lorsqu'ils vont bien. Comme tu es précoce toi-même, il y a de fortes chances pour que ton père soit précoce également.

Seulement Paulin, ce n'est pas le rôle d'un père que de jouer avec son fils, du moins ce n'est qu'une petite partie de son rôle. Le rôle d'un parent est d'éduquer, c'est à dire d'expliquer ce qui est bien ou mal, ce qui est important ou pas, ce qui est normal ou pas et dans le cadre de l'éducation d'un enfant précoce d'expliquer pourquoi afin que la leçon soit comprise pour pouvoir être apprise. Mais pour ton père, réussir à faire cela est très compliqué parce que toutes ces choses ne sont pas très claires dans sa tête. Si on reprenait l'histoire de ton père, on trouverait sûrement un évènement marquant pour lui qui a entraîné une très forte culpabilité d'être précoce. C'est à dire qu'un jour, dans sa tête d'enfant, il s'est dit que s'il était comme tout le monde donc s'il n'était pas précoce, ce malheur ne serait pas arrivé dans sa famille. Cette culpabilité continue d'exister et pour protéger sa famille, c'est à dire ta mère et toi, il s'empêche en permanence d'être précoce. Du coup, pour lui, le bien c'est d'être comme tous les autres, ce qui est important, c'est de ne pas être différent, ce qui est normal c'est ce que font la majorité des gens. Il s'interdit de réfléchir par lui-même pour ne pas avoir d'idées de précoce. C'est un précoce bloqué, il s'autocensure.

Alors, Paulin, pour te protéger, parce qu'il a très peur que le malheur arrive sur toi si tu te comportes comme un précoce, il se met en colère lorsque tu ne fais pas les choses comme les autres. Si tu fais des bêtises "normales", c'est à dire celles que font tous les enfants cela ne lui fait pas peur, il ne se fâche pas. Mais si ton attitude reflète ta précocité, qu'elle n'est pas socialement admise, cela l'effraye beaucoup et sa peur l'empêche de se maîtriser. Il se met en colère et te crie dessus. Au fond de lui, il est persuadé que ta précocité ne va t'apporter que du malheur et il essaye désespérément de t'en protéger. Je te rassure, Paulin, on peut être précoce et très heureux. La précocité n'a rien à voir avec les malheurs de la vie. Elle ne peut pas les empêcher et elle ne peut pas non plus les provoquer. Tu ne peux rien faire pour changer ton papa, Paulin mais tu peux essayer de lui poser des questions pour le connaître un peu plus. Demande-lui de te raconter ses meilleurs souvenirs, de regarder l'album photo de la famille avec toi, de parler du film après le film. Pour le reste c'est à lui seul de décider un jour de dépasser ses peurs pour commencer un nouveau chemin vers le bonheur.