Je ne supporte plus d'aller à l'école, à la récré je me bagarre avec les autres, en classe la maîtresse me crie dessus sans arrêt sans que je comprenne pourquoi. Mes bulletins de notes sont catastrophiques, d'ailleurs tout est catastrophique, je suis vraiment nul. Tous les matins, ça me rend malade d'aller à l'école, j'ai envie de vomir. Quand j'en ai l'occasion, je me fais punir dans le couloir pour être un peu tranquille. C'est vraiment terrible. Dès fois je pense que j'aimerais mieux être mort que de retourner en classe.

Précisions d'Elise, la maman de Morgan : " Morgan est insupportable en classe. Je ne comprends vraiment pas pourquoi, c'était un petit garçon si adorable il y a quelques années. Nous avons du faire des erreurs dans notre façon de l'éduquer. L'institutrice parle de l'orienter en section spécialisée, elle pense qu'il n'est pas en mesure de suivre un cursus normal. Nous sommes complètement dépassés par la situation. Qu'est-ce que nous avons pu faire pour en arriver là ? "

La première chose qu'il faut que vous sachiez, Morgan et Elise, c'est qu'il existe une solution à cette situation. C'est une solution qui demande beaucoup d'efforts et une aide extérieure mais la situation n'est pas désespérée, gardez espoir.

Morgan, comme tous les enfants précoces, tu as été confronté aux autres lors de ton entrée à l'école. Ta différence a généré de la peur et de l'agressivité de la part des autres enfants. Comme tu es hypersensible, tu as absorbée toute cette peur venant des autres et elle s'est ajoutée à la tienne. C'est ce qui arrive à tous les enfants précoces lors de leur arrivée à l'école. Jusqu'ici tu suis le parcours habituel d'un enfant précoce. Habituellement les enfants précoces construisent un personnage intermédiaire, un double d'eux-mêmes, mieux adapté aux situations sociales comme l'école. Et c'est ce personnage intermédiaire qui sert de protection contre les autres enfants. C'est comme un masque que l'on peut mettre ou défaire à volonté. Pour créer ce personnage, il faut avoir peur des autres mais pas trop. Il ne faut ne pas être plongé dans une peur terrible, invincible comme la tienne.

Pour que ton intelligence puisse fonctionner, il faut que tes émotions circulent librement à l'intérieur de toi. Que rien ne t'empêche de pleurer quand tu es triste, que rien ne t'empêche de rire lorsque tu es gai. Il y a deux choses principales qui empêchent les émotions de circuler librement : la peur et la culpabilité. Lorsque tu as très peur ou que tu te sens vraiment coupable, ce n'est plus ton intelligence qui guide tes actes. Les émotions sont de très forts courants électriques dans notre cerveau, lorsque la peur et la culpabilité essayent de les empêcher de circuler librement, les émotions cherchent une porte de sortie, elles finissent par circuler n'importe où et du coup te font faire n'importe quoi. Le résultat c'est que tu as des comportements inadaptés, et au lieu de créer un personnage intermédiaire, tu te mets à faire des graboullis (Ce que j'appelle grabouilli, c'est ton comportement insupportable à l'école). Bien sur, tu ne fais pas exprès, ce sont les émotions bloquées par la peur et la culpabilité qui ont pris possession de ta volonté. Du coup tu te vois faire n'importe quoi et tu te sens coupable d'agir ainsi, ce qui renforce le mécanisme en augmentant ton niveau de culpabilité.

Si tu as aussi peur que cela à l'école, il y a une raison. Ce n'est pas simplement la peur des autres enfants qui t'amène à perdre le contrôle, il y a une autre peur derrière. C'est celle-là qui va falloir retrouver et faire disparaître. En fait c'est comme ci la peur que tu ressens à l'école réveillait une autre peur cachée au fond de toi, une peur qui vient de très loin et que tu as oublié depuis longtemps mais qui n'a pas disparu. Avec l'aide de tes parents, tu peux retrouver d'où vient cette immense peur mais tu auras besoin de l'aide d'un professionnel pour la faire disparaître.

Elise, vous n'êtes pour rien dans ce qui arrive à Morgan, vous n'avez pas fait d'erreur avec lui. Morgan a sûrement vécu quelque chose de très difficile lors de ses premières années d'existence : accouchement qui s'est mal passé, grave maladie infantile, ambiance angoissée dans la famille, maltraitance d'une nourrice. Quelque chose de certainement très difficile pour toute la famille mais que tout le monde s'est dépêché d'oublier lorsque la situation s'est améliorée. Comme tous les bébés, mais plus encore dans le cas des bébés précoces, Morgan a avalé toutes les émotions présentes autour de lui et en particulier la peur présente à ce moment là. A ce moment là s'est constitué un maelstrom avec tout ce qu'il a pu ressentir autour de lui et à l'intérieur de lui, comme un trou noir qui engloutit toute sa personnalité lorsqu'il se retrouve en difficulté. Morgan est vraiment en difficulté et en souffrance. Il ne peut pas résoudre seul ce problème car il n'a aucune maîtrise sur ce qui ce passe. A chaque fois il revit impuissant les émotions et la peur qui l'ont envahi lorsqu'il était bébé.

Dans un premier temps, vous pouvez l'aider en lui racontant ce qu'il a vécu lorsqu'il était bébé. Morgan risque de faire la sourde oreille, il n'aura pas forcément envie d'entendre ces choses difficiles. Vous même risquez de perdre votre sang froid et d'avoir des difficultés à mettre des mots sur cette souffrance. C'est tout le travail de la thérapie et le rôle du psychothérapeute que de vous y aider, afin que Morgan cesse de vivre enfermé dans cette souffrance passée et qu'il redevienne un garçon certes différent des autres mais qui va bien !