Avec les adultes, c'est toujours la même chose : ils nous disent quelque chose et puis après ils font exactement l'inverse. L'autre jour, à l'école on nous a expliqué qu'il fallait manger équilibré et puis la semaine suivante lorsque l'on a organisé un gouter d'anniversaire dans la classe, il n' y avait que des sucreries et des sodas. Et avec les parents, c'est la même chose : ils nous expliquent des trucs comme de traverser sur les passages cloutés et puis ensuite ils nous font traverser n'importe où !

Eh oui, Marion, c'est comme ça ! Tu voudrais vivre dans un monde cohérent dans lequel tout serait logique, c'est normal, car c'est ainsi que fonctionne ton cerveau. Il connecte entre eux une multitude d'évènements et lorsqu'il y a contradiction entre deux informations, il t'envoie un message d'alerte afin que tu puisses réfléchir au problème et classer correctement ces informations.

Tout d'abord tu dois te rendre compte que la plupart des gens ne font pas de liens entre les différents évènements qu'ils vivent. Si tu leur fais une remarque à propos d'évènements contradictoires ils vont te répondre : "ah oui, je n'y avait jamais pensé." et même ainsi cela ne leur pose pas problème. Pour eux "c'est comme ça !", cela n'entraine pas de conflit dans leur cerveau. Mais toi, comme tous les précoces, tu ne peux pas t'empêcher de réfléchir et lorsqu'il y a contradiction entre les informations que tu reçois, tu réagis très fortement : cela te met en colère.

Dans le fond tu angoisses car tu as besoin de comprendre pour avoir le sentiment de maitriser ton environnement et te sentir en sécurité. Si tu ne détiens pas la bonne information, tu risques de prendre une mauvaise décision et donc de te mettre en danger. Tu vis ce que l'on te dit comme une agression, tu as l'impression que l'on t'en veux et tu te demandes ce que tu as bien pu faire pour cela. Parfois tu as l'impression que l'on te fait tourner en bourrique. Tout cela n'est pas de ta faute et n'a rien à voir avec toi.

Pour se sentir en sécurité, les gens adoptent un comportement qui leur semble "normal", c'est à dire ou quelque chose qu'ils connaissent car ils ont déjà adopté ce comportement dans le passé ou un comportement qu'on leur a appris sous la menace. Ils associent donc une bonne réponse à chaque situation. Lorsque l'on fait un repas il faut manger équilibré sinon on tombe malade : c'est la peur de la maladie qui va les pousser à agir (comme elle est presque inexistante chez les enfants, la plupart de tes camarades de classe n'appliqueront pas la leçon). Lorsque l'on fait un gouter d'anniversaire, c'est normal de manger des sucreries, tout le monde le fait. Il n'y a que les enfants précoces qui associent la notion de gouter avec la notion de repas, pour les autres c'est simplement deux univers différents dans lesquels les règles ne sont pas les mêmes.

Tu n'obtiendras donc pas d'aide de l'extérieur pour savoir comment classer les informations contradictoires que tu reçois. Tu vas devoir réfléchir par toi-même et en grandissant, tu vas t'apercevoir que les situations sont très complexes et qu'il te faut beaucoup d'informations pour savoir quel est le bon choix à faire. La plupart des règles que l'on t'apprend ne sont pas vraies toujours et partout. Tu dois approfondir les explications qui vont avec pour savoir où et quand les appliquer.

Voilà, ta colère est toute naturelle, c'est une question de sécurité pour toi. Et ma réponse est décevante car il n'y a pas de sécurité, pas de règles qui n'aient une ou plusieurs exceptions. Mais peu à peu tu vas construire tes propres réponses, aussi complexes que les situations que tu rencontres, et même si le monde dans lequel nous vivons est toujours "n'importe quoi", tu t'y sentiras plus en sécurité.